• 25 novembre 2020

Abbé Donatien Nshole : « Les propos du pape constituent un point de vue par rapport à la vie en société »

Les propos du pape François défendant l’union civile pour les homosexuels, repris dans un documentaire publié le mercredi 21 octobre 2020 à Rome, font couler encre et salive à travers le monde. Pour en savoir un peu plus à ce sujet, la presse de la CENCO a interviewé l’abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la Conférence épiscopale..

D’entrée de jeu, le secrétaire général de la CENCO a déclaré qu’il était surpris par les diverses interprétations des propos du Pape. La première chose qu’il faut retenir qu’il s’agit des propos que le Pape a tenus dans le cadre d’une interview et dans ce cadre là, le Pape n’engage pas le Magistère. Les propos du Pape relèvent du Magistère quand il parle ex cathedra comme occupant du siège de St Pierre et quand il parle en collégialité avec les Evêques du monde. Si le Pape tousse, ce n’est pas l’Eglise qui tousse.  Si le Pape donne un point de vue, ce n’est pas nécessairement le point de vue qui engage le Magistère de l’Eglise.

L’abbé Nshole a poursuivi en soulignant que le Pape dans ses propos n’a en aucun moment allé contre la Doctrine de l’Eglise en ce qui concerne le mariage ou la famille. Le Pape ne soutient pas le mariage des homosexuels comme j’ai entendu beaucoup des gens le dire, le Pape ne soutient pas  une famille qui ne serait pas composée d’un homme, d’une femme et des enfants. Ce que j’ai compris dans les propos du Pape, à l’occasion de cette interview, les propos qui ne constituent pas le Magistère de l’Eglise, ce qu’il  donne son point de vue sur la nécessité de reconnaître le droit des homosexuels de vivre ensemble c‘est-à-dire, aujourd’hui, si deux hommes décident de se mettre ensemble, ils décident d’élever des orphelins ou quoi le Pape ne dit pas que c’est un mariage, le Pape ne dit pas que c’est une famille au sens traditionnel, le Pape dit qu’on peut leur reconnaître le droit d’être ensemble.

Le souci du Pape a toujours été un accompagnement pastoral, un accompagnement humain de ceux qui sont dans cette situation même par rapport à leur famille de provenance. Il y a des familles qui ont rejeté leur fils ou leur fille parce qu’ils sont dans l’homosexualité. Le Pape a toujours fait un plaidoyer pour tenir compte du fait que ce sont des hommes qui ont des droits. Cela ne veut pas dire que le Pape reconnaît ou autorise le mariage des homosexuels, il parle d’union civile qui n’est pas le mariage, a dit le secrétaire général de la CENCO.

L’abbé Nshole a conclu que c’est un point de vue par rapport à la vie en société. Le Pape a fait quelques considérations qui n’engagent pas le Magistère de l’Eglise. Pour l’Eglise, le mariage est une union de façon stable entre un homme et une femme, pas deux hommes ou deux femmes, et cela le Pape ne l’a pas contredit. Pour le Pape, les homosexuels doivent être respectés comme des êtres humains.

Propos recueillis par JR Bompolonga et Hercule Kitoko

Spread the love

Read Previous

Mgr T. Iluku, Evêque de Bokungu-Ikela : « Les défis du diocèse sont multiples »

Read Next

Fête des laïcs dans l’archidiocèse de Kisangani

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *