• 22 janvier 2021

Abbé Nshole : « Faisons de nos cœurs la crèche pour que Jésus s’y installe »

MESSAGE DE NOEL DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CENCO

LE 25 DECEMBRE 2020

 

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Joyeux Noël !

  1. En communion avec les chrétiens à travers le monde, nous célébrons aujourd’hui la naissance du Fils de Dieu qui a accepté de s’abaisser en nous rejoignant dans notre humanité pour nous donner part à sa divinité. Dans son amour miséricordieux, Dieu n’a pas voulu abandonner l’homme à la mort, mais il a voulu le racheter en lui envoyant son fils unique. En prenant chair de la Vierge Marie, le Fils de Dieu s’est lié pour toujours à notre humanité. C’est un motif de grande joie pour chacun de nous, joie que nous partageons en nous souhaitant « Joyeux Noël », les uns aux autres.

 

  1. Cette année, la fête de Noël tombe au moment où l’humanité entière est secouée par la crise de la pandémie de Covid-19  aux conséquences socio-économiques énormes et dont l’issue n’est pas encore certaine. Pour nous, chrétiens,  la fête garde  tout son sens dans la mesure où l’Emmanuel qui s’est fait chair pour être avec nous, tout puissant qu’il est, est venu à nous dans la fragilité d’un enfant, dans l’obscurité de la nuit, dans la pauvreté et parmi les pauvres.

 

  1. C’est une opportunité de nous ouvrir à Lui, à sa lumière pour que nous ayons en abondance la vie qui semble nous échapper. Oui, il est venu pour sauver tout ce qui était perdu. Faisons de nos cœurs la crèche pour qu’il s’y installe  et que nous lui présentions  nos joies et nos peines, dans nos familles, dans notre pays et dans le monde.

 

  1. En cette période où notre pays se cherche encore pour que le Peuple congolais se retrouve dans les richesses dont le Créateur a gratifié la terre de nos ancêtres, nous recommandons à nos gouvernants dont la plupart sont chrétiens, de se laisser guider par le message de Noël, celui du dépouillement de soi pour donner la vie aux autres. En dehors de cette dynamique, il y a risque que les slogans politiques que nous écoutons à longueur  des journées demeurent des paroles creuses, sans impact sur la vie des Congolais.

 

  1. Il ne serait pas juste, pour nous Congolais, de finir cette année  sans remercier particulièrement le Seigneur qui a manifesté sa présence parmi nous,  dans notre pauvreté,  pendant ce temps de la pandémie où, au regard de nos conditions sanitaires, nous redoutions une situation beaucoup plus déplorable.

 

  1. Je souhaite à chacun et à chacune de vous un Joyeux Noël et une Bonne Année. Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ né de la Vierge Marie demeure avec nous tout au long de l’année 2021.

 

Abbé Donatien NSHOLE

Secrétaire Général de la CENCO

Spread the love

Read Previous

Mgr José Moko: “Dans la crèche, le Christ est un modèle d’humilité et de donation”

Read Next

Rétrospective de l’année 2020 : La CENCO bousculée par le Covid-19

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *