• 25 octobre 2020

Archidiocèse de Kinshasa : Le Cardinal Ambongo a procédé au sacre de trois évêques auxiliaires

Mgr Jean-Crispin Kimbeni et Mgr Charles Ndaka

La joie a régné en maitre le samedi 10 octobre 2020 au terrain de football de l’Institut professionnel de la Gombe, à Kinshasa, qui a servi de cadre au sacre de trois Evêques auxiliaires de Kinshasa par le Cardinal Fridolin Ambongo.

La joie a atteint son comble quand, après leur sacre, les trois Evêques auxiliaires, Mgr Jean-Crispin Kimbeni ki Kanda, Mgr Vincent Tshomba Shama Kotsho, Mgr Charles Ndaka Salabisala alias Carlos sont passés devant les fidèles pour les bénir, avec des chants bien rythmés par une chorale à la hauteur de l’événement. Derrière eux, le Nonce apostolique, Mgr Ettore Balestrero, a pris sa part de bain de foule, sous l’œil médusé du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, représentant le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Au début de son homélie, l’Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Fridolin Ambongo, a eu les mots justes en affirmant que l’Eglise- Famille de Dieu- de Kinshasa est en fête. Nous sommes en fête parce que nous accueillons avec une joie profonde le don que le Seigneur nous a fait. Oui, aujourd’hui, une louange unanime monte au ciel.

Mgr Vincent Tshomba

L’archevêque de Kinshasa a souligné le fait que son archidiocèse avec ses 12 millions d’habitants avait besoin des évêques auxiliaires. Rappelant le passage du livre d’Exode 18, 18 où le beau-père de Moïse avait dit à ce dernier que la charge était trop lourde pour lui et qu’il ne pouvait pas la porter tout seul, Mgr Ambongo a affirmé qu’avec confiance, nous avons prié et le Seigneur nous a largement exaucé avec le don de trois évêques auxiliaires.  

Mgr Ambongo a rappelé qu’un évêque auxiliaire est un évêque à part entière, sa mission première est d’être une aide pour l’évêque. Signalons que le Pape François avait nommé ces trois évêques auxiliaires le 25 juin 2020

S’adressant aux évêques, le cardinal a déclaré : Ce qu’on entend d’un évêque, c’est le témoignage d’une grande sollicitude pour le troupeau du Seigneur c’est-à-dire être toujours vigilant, être toujours prêt à donner sa vie pour le troupeau. Le pasteur est le pasteur de l’ensemble des brebis.   

Il n’a pas manqué de souligner à leur intention qu’ils seront les pasteurs d’un peuple meurtri par la situation dramatique du pays, un peuple au bord du désespoir. Il les a exhortés à entendre les cris et les gémissements du peuple, de soutenir son espérance.

Notons que plusieurs évêques présents à Kinshasa pour l’Assemblée Plénière de la CENCO qui commence le lundi 12 octobre 2020 ont concélébré cette eucharistie. Quelques allocutions ont été prononcées à la fin de la messe.

Jean-René Bompolonga

Spread the love

Read Previous

Mgr Marcel Utembi a clôturé la réunion du Comité Permanent de la CENCO d’octobre 2020

Read Next

Appel du pape François : « Lutter pour l’abolition de la peine de mort, sous toutes ses formes »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *