• 28 février 2021

Diocèse de Tshumbe : Inauguration d’un système d’adduction d’eau potable à l’université Notre-Dame de Tshumbe

E. Mgr. Nicolas DJOMO a inauguré, le mercredi 13 janvier 2021, un système d’adduction d’eau potable dans l’enceinte de l’Université Notre-Dame de Tshumbe. La cérémonie d’inauguration a connu six moments forts: l’accueil des invités par le protocole, la présentation de l’ouvrage par l’ingénieur, la remise de l’ouvrage au Comité de gestion de l’UNITSHU, l’exhortation et la bénédiction de l’ouvrage par S. E. Mgr. Nicolas Djomo ainsi que le mot de remerciement du Secrétaire général académique a.i de l’UNITSHU.

L’ingénieur Matthieu a donné les détails techniques  ayant concouru à la réalisation de l’ouvrage en ces termes: «Nous avons mis en place un système d’adduction d’eau potable qui est encore dans sa phase préliminaire constitué du forage et de l’alimentation du château. S’agissant du forage, il importe de retenir que la profondeur forée est de cinquante mètres. La profondeur équipée, c’est-à-dire celle qui a reçu le tuyau jusqu’à son bouchon est de quarante-cinq mètres. La colonne d’eau du sous-sol est à quarante-cinq mètres. La première couche d’eau appelée, en hydraulique, le niveau statique, par rapport au sol de l’UNITSHU, est à quatorze mètres. La deuxième couche d’eau, qui atteint le niveau aquifère, l’eau potable destinée à la consommation, est à trente mètres. La pompe servant à l’alimentation a été plongée à quarante mètres, pour pallier les secousses liées au mécanisme du sol. Il s’agit d’une pompe hybride qui peut fonctionner à l’aide d’un courant continu ou alternatif. C’est une technologie de pointe. Cette pompe est commandée par un convertisseur performant convertissant le courant continu en alternatif et vice-versa. Elle est une pompe centrifugeuse. Concernant le mécanisme d’alimentation, retenez que l’eau émanant de la pompe passe par les tuyaux jusqu’au château. Il s’agit d’un château métallique de douze mètres cubes, équivalent de soixante fûts, soit douze mille litres. Même s’il s’agit d’un château construit en métal, il n’y a aucune crainte concernant l’éventuelle corruption d’eau par la rouille. Car, on a réalisé ce qu’on appelle l’étanchéité du réservoir à l’aide des produits de conservation. Outre le forage et le château, il existe aussi une logette qui permet d’abriter les équipements de commande de la pompe. N’ayez donc aucune crainte à consommer cette eau. Il s’agit d’une eau vraiment potable».

E. Mgr. Nicolas Djomo n’a pas manqué de rappeler les efforts conjugués par l’Eglise particulière de Tshumbe dans la construction de l’Université Notre-Dame de Tshumbe: «C’est l’Eglise particulière de Tshumbe qui est en train de construire cette université, en vue de la formation de la jeunesse sankuroise en particulier et congolaise en général. Depuis toujours, l’Eglise se dédie à l’éducation de la jeunesse. Tout ce que vous voyez ici c’est le fruit de l’amour et de la foi des chrétiens. Le système d’adduction d’eau potable que nous inaugurons aujourd’hui, c’est l’expression de la foi et de la générosité des croyants du monde entier, en particulier ceux des USA. Des chrétiens avec qui nous constituons un seul corps par notre foi».

Construire une Université, ajoutait-il, c’est construire une cité. Et il n’y a aucune possibilité de vie sans eau. Raison pour laquelle, l’Eglise n’a jamais cessé de se saigner aux quatre veines pour avoir l’eau en faveur de cette communauté universitaire: «Certes la Sœur Rebecca Walo, recteur de cette Université, a pu obtenir de l’aide ayant permis la construction du château grâce au financement de l’organisme Américain: USAID. Mais pour le reste (des équipements extrêmement coûteux que vous voyez), il s’agit des matériels obtenus grâce aux bienfaiteurs Américains. Cette phase initiale étant terminée, nous entrons dans la deuxième phase consistant à alimenter les bâtiments administratifs ainsi que les homes pour les étudiants. Il faut chercher des moyens conséquents pour matérialiser un tel rêve. Je vous invite donc à prier pour ceux qui nous ont aidés à avoir ce verre d’eau. On vient, terminait-il, de remettre l’ouvrage au Comité de gestion de l’UNITSHU. Pour l’Université, c’est un autre volet qui commence: celui du fonctionnement, du suivi et de la maintenance de ces équipements ultrasensibles. En vue d’assurer leur survie, il est impérieux que l’ingénieur forme le personnel de l’Université qui sera choisi à la charte d’utilisation de ces matériels. La responsabilité incombe désormais à quiconque travaille ici de veiller maintien de ce trésor».

Après la prière de bénédiction, le Prof. Abbé Jacob Onyumbe, Secrétaire général académique a.i. de cette institution universitaire, n’a pas manqué, au nom du Comité de gestion, de remercier les bienfaiteurs Américains et S. E. Mgr. Nicolas Djomo, Evêque de Tshumbe et grand chancelier de l’UNITSHU: «Excellence Monseigneur, clamait-il, l’inauguration de ce système d’adduction d’eau potable au sein de l’Université Notre-Dame de Tshumbe est une grande étape dans votre combat de modernisation de cette Alma mater. Au milieu de cette brousse, la vie est impossible sans eau. Et les années que nous venions de passer ont été difficiles. En donnant cette fontaine d’eau potable à notre communauté universitaire, vous avez répondu à un besoin vital fondamental. L’Université vous remercie de tout cœur. Elle remercie tous les bienfaiteurs dont les contributions ont permis la réalisation de ce projet d’envergure».

Il a terminé en garantissant que toutes les batteries sont mises en marche pour assurer la protection des équipements.

Source : Diocèse de Tshumbe

 

 

Spread the love

Read Previous

Lettre apostolique en forme de « Motu proprio » du souverain pontife, « Aperuit Illis »

Read Next

Les Populations de l’Ituri crient leur désolation

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *