• 25 novembre 2020

Diocèse de Tshumbe : Mgr Djomo a ordonné un diacre et un prêtre

S.E. Monseigneur Nicolas DJOMO a conféré, le dimanche 25 octobre 2020, l’Ordre sacré du diaconat, au séminariste Longanga Kasongo Joël, et du Presbytérat, au diacre Kitete Lombelelo Martin, durant le Saint sacrifice de la messe célébrée à la Place du centenaire de l’évangélisation du diocèse de Tshumbe, en la paroisse de Tshumbe Sainte Marie.

Mgr. Nicolas DJOMO pendant la litanie des Saints

Dans la monition d’ouverture, le Pasteur de l’Eglise particulière de Tshumbe a invité le peuple de Dieu venu nombreux pour participer à cette messe à rendre grâce au Seigneur pour le don des serviteurs qu’il fait au diocèse. Il leur a surtout demandé de prier intensément le Seigneur, afin que ce diacre et ce nouveau prêtre soient des serviteurs selon les intentions de la Sainte Eglise et de la Très sainte vierge Marie, mère de prédilection des prêtres.

Après avoir donné la signification ainsi que la noble mission de la diaconie et du sacerdoce en se fondant sur la Sacrée Tradition de l’Eglise et les saintes Ecritures, l’Evêque de Tshumbe s’est mis à interpréter  les lectures du jour. Il a ainsi convié tous les fidèles à s’insérer dans le programme chrétien de vie que trace le Christ dans l’Evangile : « Etre un véritable chrétien, martelait-il, consiste à vivre jusque dans les menus détails de son existence le double commandement de l’amour. Cela n’est pas certes une chose aisée. On ne peut y parvenir que si on est un vertébré dans la Foi ».

« Le sacerdoce ministériel que nous célébrons aujourd’hui, a-t-il renchéri dans son sermon, est le sacrement de la sanctification et de l’amour. C’est aussi le sacrement de la concorde, de l’unité et de la paix. Ce n’est qu’en se comportant au milieu du peuple de Dieu que l’on sert comme une passerelle de prédilection de sanctification, comme un dispensateur d’amour, un rassembleur et un pacificateur qu’un prêtre peut être tenu comme un véritable Alter christus. Prions donc le Maître de la moisson, afin que le prêtre qu’il donne aujourd’hui à l’Eglise soit cet Autre Christ, objet d’éternels soupirs de tous fidèles. Qu’il ne soit pas un prêtre évaporé, synonyme de catastrophe pour le peuple de Dieu ».

Source: Diocèse de Tshumbe

 

Spread the love

Read Previous

Le futur cardinal Wilton Gregory, figure emblématique de l’Église américaine

Read Next

Diocèse de Molegbe : Mgr Bulamatari ouvre l’année académique 2020 -2021 du Grand séminaire propédeutique St Augustin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *