• 1 octobre 2020

Evêque d’Uvira, Mgr Muyengo : « Ces dernières années, il n’y a qu’en RD Congo où le nombre des morts ne compte pas… »

« Ces dernières années, il n’y a qu’en Rd Congo où le nombre des morts ne compte pas et leurs auteurs restent impunis. Alors que certains crient au génocide dans tous les cas du genre, érigent des monuments aux morts avec les noms des victimes gravés dessus et l’on poursuit les auteurs du crime jusqu’à leur dernier retranchement, peu importe le temps que cela prend, chez nous on parle de ‘’quelques morts’’, dont on enfuit les corps dans des fosses communes, sans aucun procès,  et ‘’plusieurs disparus’’, dont on ignore les noms et pour lesquels, on promet l’enquête qui n’aboutira jamais. Quant à leurs tueurs souvent connus de tout le monde, sinon de services de renseignements, ils continuent à vivre paisiblement, et pire, on les promeut parfois à de postes de responsabilité, ou ils montent en grades dans l’armée, la police, etc. ».

 Ces propos sont de S.E. Mgr Sébastien-Joseph Muyengo, Evêque du diocèse d’Uvira, dans une déclaration intitulée « Tu ne tueras pas » (Dt 5, 17) et écrite le 1er août 2020, où il condamne vivement les massacres de Kipupu les 16 et 17 juillet 2020, et de Sange le 30 juillet 2020 et en appelle à la responsabilité des uns et des autres.

Selon les informations reçues de communautés locales concernées, indique l’Evêque, les massacres de Kipupu ont été perpétrés par les milices proches de Communautés de nos frères Banyamulenge, tandis que celui de Sange est l’œuvre d’un militaire Fardc en état d’ivresse, dit-on. A Kipupu, la population locale a parlé de plus de 200 morts, tandis que la Monusco relayée par quelques politiciens ont dénombré 6 à 15 morts et plus de 200 disparus ; alors que le militaire de Sange a tué sur son passage 12 personnes et blessé 7, dont 1 est morte par la suite, soit en tout 13 morts.

Mgr Muyengo a demandé au Président de la République, s’il a réellement à cœur le projet de fonder un Etat  de droit en RDC, qu’il se penche sérieusement sur la paix et la sécurité dans le pays en le débarrassant de toutes ces forces négatives, à commencer par celles de pays étrangers ayant élus domiciles chez nous.

Vous pouvez lire ce message en trois parties en cliquant ici.

Spread the love

Read Previous

Diocèse d’Isiro- Niangara : Clôture de la célébration du Jubilé d’argent de la paroisse sainte Anne d’Isiro

Read Next

Réforme de la CENI : La CENCO et la NSCC conviennent de mettre sur pied un cadre fédérateur pour produire un document commun

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *