• 24 juillet 2021

Insécurité à la partie Est du pays : Le plaidoyer de l’ACEAC et de la CENCO remis à l’Assemblée nationale

Je suis venu remettre au président de l’Assemblée nationale le plaidoyer de l’Association des Conférences Episcopales d’Afrique Centrale (ACEAC) et de la Conférence Episcopale nationale du Congo (CENCO). Le contenu de ce plaidoyer des Evêques est une contribution à la mission parlementaire à l’Est. Nous estimons que les informations recueillies pourront être exploitées de l’une ou l’autre façon par les parlementaires, a déclaré à la presse l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO, à l’issue de sa rencontre avec le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, le lundi 3 mai 2021.

Tout en regrettant de ne pas être accompagné par le Secrétaire général de l’ACEAC, l’Abbé Jean Pierre Badidike qui est retenu à Bruxelles, le secrétaire général de la CENCO a salué la dynamique mise en place par le président de l’Assemblée nationale en diligentant une enquête parlementaire à l’Est.

Il n’a pas manqué de signaler que bien avant cette mission parlementaire, l’ACEAC et la CENCO avaient diligenté une mission de réconfort et de solidarité dans l’Est du pays. Forts de cette mission, ils ont fait un plaidoyer adressé le 20 février 2021 au chef de l’Etat, et les Evêques avaient pris l’engagement de faire le même plaidoyer auprès du Parlement et du Gouvernement.

Pour ne pas mettre de l’eau dans le moulin de certains individus, l’abbé Nshole a tenu à donner le contexte de cette rencontre en affirmant que les évêques membres de la CENCO avaient pris l’engagement d’accompagner les institutions de l’Etat pour le bien-être de la population. Et le Parlement est une des grandes institutions qui méritent l’accompagnement de nos pères Evêques qui ne sont pas de politiciens, mais qui veillent sur le même peuple dont sont chargés les députés.

Le prêtre a ensuite exprimé la proximité de l’Eglise par rapport à ce qui se passe à l’Est du pays en déclarant : Nous ne pouvons pas dormir tant que la situation n’évolue pas là. Vous avez appris qu’on y a tué un religieux, c’est un musulman. Demain, ça sera un catholique, un protestant. Donc, nous sommes tous concernés.

L’initiative de la CENCO qui a donné de la matière à la mission parlementaire dépêchée à l’Est du pays est à saluer dans la mesure où elle intervient dans une partie fortement agitée du territoire national. Il sied de signaler ici que plusieurs villes de l’Est ont vécu plusieurs jours sans activités à l’appel de la société civile locale, les écoles étaient fermées par-ci et par-là. Par ailleurs, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a décrété l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, le 30 avril dernier et a annoncé le lundi 3 mai 2021 qu’il va nommer les gouverneurs et vice-gouverneurs militaires et policiers en remplacement des civils qui dirigent ces provinces.

 

Spread the love

Read Previous

Diocèse d’Idiofa : Mgr Moko confirme 298 chrétiens à la paroisse Bienheureuse Anuarite de Manding

Read Next

Mgr Marcel Utembi : « Il y a de petits miracles qui nous arrivent »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *