• 18 avril 2021

Le BLP a réussi son premier pas à la recherche de la redevabilité des Elus envers leurs bases

NPM: Une attitude de Me Jean Paul Mulyanga lors de l’une de ses interventions

Commencé au centre interdiocésain à Kinshasa le mercredi 10 mars 2021, l’atelier de démarrage et d’appropriation, organisé par le Bureau de liaison avec le Parlement (BLP)  sur le thème « Projet de mobilisation communautaire pour obtenir une plus grande recevabilité des élus envers la base dans les provinces de Kinshasa et de Kwango », s’est clôturé le vendredi 12 mars 2021 au même endroit.

Plus d’une dizaine des députés nationaux et provinciaux ont pris une part active à cet atelier. En face d’eux, plus ou moins vingt électeurs, choisis dans certaines structures ont participé à ces assises.

Les différentes interventions lors de cet atelier ont permis aux participants, suivant le camp ou ils se trouvent, de voir dans la mesure du possible comment mettre en place les mécanismes de dialogue entre les Elus et leurs bases.

Notion sur la démocratie et la décentralisation ; contrôle citoyen de l’action publique ; sensibilisation et rédaction du cahier des charges ; dynamique communautaire ; voix et action citoyenne…sont quelques thèmes débattus au cours de cet atelier. Deux députés ont expliqué aux participants l’organisation et le fonctionnement des chambres parlementaires.

Les uns et les autres ont  été ainsi outillés à chercher à réduire tant soit peu le fossé qui les sépare.

A la clôture de l’atelier, la parole a été donnée à quelques participants. Me Célestin Ohote d’une structure citoyenne a déclaré : Ces moments de partage entre les députés et les électeurs ont été exceptionnels. Cette fois-ci nous allons travailler la main dans la main avec nos Elus pour changer le visage de notre pays.

S’exprimant à son tour, le Président de l’Assemblée provinciale du Kwango, Mulenga Upala Wenslens, a remercié la CENCO qui a une vision consistant à mettre le peuple à sa place. Cette vision, a-t-il poursuivi, c’est notre souci car nous voulons que le pouvoir soit fait pour et par le peuple. La CENCO a compris qu’il y a nécessité de l’organisation des séances de sensibilisation pour que les députés soient à côté de leurs électeurs. La CENCO veut que la RDC aille de l’avant. Que nos animateurs puissent faire la volonté du peuple. Nous aurons la possibilité de corriger les erreurs que nous avons commises. Que le BLP élargisse son champ ou sa vision pour que tout le pays participe à cet exercice. Faire et dire sont deux choses différentes. Nous devons en tenir compte pour un Congo fort.

Nous allons faire la restitution de cet atelier à d’autres Elus. Je demande à la CENCO de ne pas abandonner les femmes car elles sont marginalisées dans plusieurs structures de l’Etat, a dit Kyet Marie Mutinga, rapporteur adjoint de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Le député national Paul Balenza a affirmé : De tout cœur, je tiens à remercier la CENCO, à travers le BLP, pour l’organisation de cet atelier où nous avons appris différentes stratégies. Après cet atelier, le fossé qui existe avec nos électeurs disparaîtra. Je serai dispos tout le temps que je serai invité dans nos communes pour rehausser le niveau de vie de nos populations.

Prenant la parole le dernier pour clôturer l’atelier au nom du secrétaire général de la CENCO empêché, Me Jean Paul Mulyanga, le directeur de BLP, a remercié les députés pour leur assiduité et surtout leur investissement dans les travaux. Le BLP compte sur leur apport pour assurer le succès de plaidoyers en faveur de la population congolaise. Avant de rassurer les uns et les autres qu’ils vont travailler la main dans la main.

Retenons cependant que cet atelier comme tant d’autres activités organisées par les différentes structures de la CENCO sur le terrain permettent la collecte des informations qui, à travers des rapports, parviendront aux Evêques. Quand ces princes de l’Eglise vont parler des réalités du pays, il y a toujours une levée des boucliers contre eux. Il est temps pour ceux-là de changer leur fusil d’épaule car lorsque les Evêques parlent, ils prennent en considération les réalités réelles et vraies de différents coins du pays, donc du Congo profond.

JRB

 

Spread the love

Read Previous

Le BLP a démarré son projet de mobilisation communautaire face aux Elus dans les provinces de Kinshasa et Kwango

Read Next

La CENCO lance sa feuille de route électorale dénommée « Agenda 2023 »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *