• 18 septembre 2021

Le mois de la Bible lancé à partir de Matadi

Mgr Giraud Pindi, Administrateur apostolique du diocèse de Matadi, au nom de Mgr Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO, a procédé à la traditionnelle formule marquant l’ouverture nationale du mois de la Bible, le dimanche 05 septembre 2021, à la paroisse Sainte Bernadette, commune de Matadi, quartier Soyo, dans la ville de Matadi, dans le diocèse portant le même nom.

Une délégation de la CENCO, conduite par le père Léopold Ditona, Svd, Directeur national de l’Apostolat biblique, et composée des membres des commissions Doctrine de la foi et Cecos,  était présente à cette cérémonie

Dans son homélie, l’Abbé Aimé Mpevo, responsable diocésain de l’Apostolat biblique et Professeur de Bible a l’UCC.  a martelé sur le thème du mois de la Bible, comme proposé par la CENCO : « l’homme et la terre ». L’abbé a souligné deux points: pollution chimique et pollution sonore, deux phénomènes qui vont en contradiction avec la nature, Dieu a créé pour que tout soit en cohabitation et en harmonie. Le fait de priver une vie commode aux poissons dans l’eau avec la pollution chimique (bouteille en plastique) c’est n’est pas faire ce que la Bible exige.

A propos de l’usage de la Bible, a dit l’abbé Mpevo, ce livre sacré est un aide mémoire, une synthèse pour l’édification de la foi, alors il ne faut pas tout chercher par les versets bibliques, car Dieu se révèle aussi par la nature ou Dieu parle par la nature.

Poursuivant son homélie, l’abbé a déclaré que la parole de Dieu, tout le monde peut la proclamer, mais tout le monde n’est pas appelé à l’enseigner. Il faut donc une formation. C’est la raison pour laquelle nous assistons aujourd’hui à une compréhension parfois erronée de la parole de Dieu.

Pour marquer cette célébration, Mgr Pindi a installé le bureau de l’Apostolat dont l’abbé Aimé, le prédicateur du jour est le responsable.  Il a en outre offert aux responsables décanaux de l’Apostolat biblique, une Bible.

Selon le père Ditona, le diocèse de Matadi a été sélectionné pour deux raison, à savoir le diocèse de Matadi possède une Bible en langue locale, « Mpova za Nzambi », qui est aussi utilisée dans d’autres diocèses de pays voisins, notamment l’Angola et le Congo Brazzaville. Ensuite, c’est la capitale de la province du Kongo central qui compte 3 diocèses en son sein.

 

Spread the love

Read Previous

Diocèse d’Isiro- Niangara : La Congrégation Diocésaine des Sœurs Dominicaines Missionnaires de Familles a tenu son premier chapitre

Read Next

Abbé Kalenda : « Notre souci est d’attirer l’attention de nos fidèles vers l’essentiel »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *