• 30 novembre 2021

Mgr Muyengo : « Toute mission s’inscrit dans le verbe ‘quitter’ »

Le lundi 21 juin 2021 a marqué le début de la session sur l’environnement et les ressources naturelles initiée par la Commission épiscopale pour les ressources naturelles (CERN). Mgr Muyengo, Evêque d’Uvira et Président de la CERN a dit la messe avant le début des travaux. Il a basé son homélie sur le livre de Genèse 12, 1-9 et l’évangile de St Matthieu 7,1-5. Lisons ce que l’évêque avait dit.   

Nous sommes heureux d’ouvrir cette session par cette eucharistie à travers laquelle à l’instar de notre père Abraham, Dieu nous appelle, nous envoie… Dieu envoie Abraham, il lui dit de quitter son pays pour aller là où il lui indiquerait. Toute mission s’inscrit dans ce verbe « quitter », si pas nécessairement sa terre, du moins ses habitudes, ses préférences.

Toute vie est mission. Au cours de ces 4 jours, nous voulons réfléchir sur deux missions reçues de Dieu à la fin de la création du monde. Multiplier et transformer en d’autres termes pour signifier les enjeux de la démographie et du développement qui sont aussi à la base du déséquilibre du monde d’aujourd’hui avec sa partie nord qui passe le temps à transformer sans multiplier et le sud à multiplier sans transformer.

On espérait que l’équilibre pourrait nous venir de l’immigration, mais sans compter avec le racisme, l’exclusion de l’autre et surtout de plus pauvres. Réfléchissons-y tout de même. Avec toutes les ressources naturelles dont Dieu nous a comblés en RDC, de quoi sommes-nous pauvres ? Nous devons plutôt combattre cette pauvreté mentale qui consiste à chercher le bien-être chez ceux qui font leur bonheur avec nos ressources.

Face à la création, Dieu ne nous dit pas seulement multipliez-vous et transformer, ce qui fait dire aux écologistes athées que la Bible est à la base du drame écologique, environnemental, mais il dit aussi garder et cultiver c’est-à-dire garder non pas au sens du conservatisme, mais au sens de veiller, de ne pas outrepasser l’action de transformer, voire de se multiplier et cultiver au sens de mettre de la culture dans les deux actions de multiplier et transformer. Autrement dit d’engendrer et de travailler avec sagesse.

Le verbe quitter prend alors le sens de changer. Quitter est alors changer notre manière d’habiter le monde c’est-à-dire de produire, de consommer, de construire, de vivre. C’est peut-être aussi le défi que nous lance la Covid-19, ce virus invisible qui met le monde à genoux plus d’une année déjà.

Après la Covid-19, beaucoup de dirigeants du monde en appellent au nouvel ordre du monde, expression à laquelle on donne plusieurs sens, dont le bon consiste à trouver de nouvelles manières de vivre, d’habiter le monde. Cela veut dire quitter la prétention de la puissance, de se faire comme Dieu. Quitter l’orgueil du pouvoir, voire du savoir. Aujourd’hui face à la Covid même les savants de grande renommée se trompent, quitter l’hypocrisie de voir toujours le mal qui est dans l’autre sans se remettre soi-même en question pour s’améliorer.

Puisse l’eucharistie de ce jour nous obtenir la grâce du renouveau dans la gestion de notre maison commune qu’est la terre.

Mgr Sébastien Muyengo

Spread the love

Read Previous

Mot de Mgr Marcel Utembi à l’ouverture de la session de la CENCO sur l’environnement et les ressources naturelles

Read Next

La CENCO en formation pour la protection du Bassin du Congo et la sauvegarde de la Maison commune

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *