• 28 février 2021

Mgr Nadonye : « Au regard de l’enseignement de Jésus sur la prière, examinons la nôtre »

Le mardi 23 février 2021 était le deuxième jour de la session ordinaire du Comité Permanent de la CENCO au Centre d’accueil de Caritas à Kinshasa. Comme à l’accoutumée, les travaux ont démarré par une célébration eucharistique dite par Mgr Jean Bertin Nadonye, Evêque du diocèse de Lolo. Son homélie s’est basée sur le livre du prophète Isaïe 55,10-11 et l’Evangile selon St Mathieu 6,7-11. Suivons l’évêque dans son homélie.

 

Saint Polycarpe que nous commémorons aujourd’hui, est le dernier témoin de l’âge apostolique ; il est Père Apostolique car il a effectivement témoigné de la foi jusqu’au martyr où il mourut sur le bucher à Smyrne dans son propre diocèse, en présence de tout le peuple rendant ainsi le témoignage suprême à Dieu, Notre Père « Pourquoi dois-je renier Jésus qui m’a fait du bien plus de 80 ans ? », avait dit saint Polycarpe.

Dans la première lecture, la parole de Dieu ne rentre pas sans transformer notre vie comme elle a transformé celle de St Polycarpe de Smyrne.

Dans nos prières, nous pensons que la grande quantité de la prière suffit et cela souvent au détriment de la qualité de prière. Durant ce temps de carême, Il nous invite à la qualité de nos prières, à la rencontre avec Lui. Nous sommes appelés à soigner notre dialogue, notre moment de partage avec Dieu.

Jésus nous propose une école de prière, la prière de Notre Père, une prière ecclésiale, communautaire, en communion avec les autres. Il n’est pas mon Dieu, ou une propriété privée, car les autres sont mes frères et mes sœurs. C’est l’importance de la fraternité, de la grande famille de Dieu en pèlerinage vers la Pâques du Seigneur.

Par la prière de Notre Père, nous sommes invités à louer notre Dieu de tout ce qu’Il fait de nous, une prière de louange.

La demande de Notre Pain nous invite au 3ème pilier du Carême, celui de partage, de la générosité, car c’est Notre Pain de ce jour.

Enfin, le Pardon qui est fondamental en ce temps de Carême pour refaire la fraternité, être chrétien et en bons termes avec les autres. C’est la grâce de la miséricorde que nous demandons.

Aujourd’hui le Christ nous apprend à prier, à rectifier notre manière de s’adresser au Père. Au regard de l’enseignement de Jésus sur la prière, examinons la nôtre.

Parlant de l’importance du « Notre Père », St Thomas d’Aquin dit : la prière du Seigneur est la plus parfaite. En elle non seulement nous demandons tout ce que nous pouvons désirer avec rectitude, mais encore selon l’ordre où il convient de le désirer.

Que le Seigneur nous donne sa grâce et sa force pour pardonner à ceux qui nous ont offensés ! Sans le pardon, l’homme continue à porter le poids du péché  au lieu de libérer le cœur.

Propos recueillis par JR Bompolonga

 

Spread the love

Read Previous

DISCOURS DE S.E. MGR MARCEL UTEMBI A L’OUVERTURE DU COMITE PERMANENT DE LA CENCO DE FEVRIER 2021

Read Next

Mgr Kwambamba : « Jésus recourt à tous les moyens possibles pour sauver son peuple »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *