• 30 novembre 2021

Mot de Mgr Marcel Utembi à la clôture de la session des évêques sur l’environnement et les ressources naturelles

MOT DE S.E. MGR MARCEL UTEMBI, PRESIDENT DE LA CENCO,

 A LA CLOTURE DE LA SESSION DES  EVEQUES SUR L’ENVIRONNEMENT ET LES RESOURCES NATURELLES

 

Eminence,

Excellences Messeigneurs les Archevêques et Evêques,

Messieurs les Abbés, Révérends Pères, Révérendes Sœurs,

Distingués invités, en vos titres et qualités respectifs,

Chers frères et sœurs,

 

  1. Nous voici au terme de notre session sur « l’Eglise de la RD Congo face aux enjeux de l’environnement et des ressources naturelles pour la protection du Bassin du Congo et la sauvegarde de notre maison commune. COVID-19, Résilience des Diocèses face aux impacts ». Plus qu’une session de formation et d’information, ce fut aussi une tribune d’expression démocratique que nous avons pu passer ensemble, au vu du travail qui a été fait et surtout de la participation de chacun de nous. Nous rendons grâce à Dieu pour tout ce que nous avons vécu.
  2. Cette session s’inscrit dans le cadre d’une Assemblée Plénière extraordinaire des Evêques membres la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Nous l’avons élargie, en y invitant nos proches Collaborateurs dans la pastorale de nos diocèses respectifs ; mais aussi, en y associant les Acteurs de plusieurs secteurs ayant trait à l’environnement et à l’exploitation des ressources naturelles de la RD Congo. En effet, le thème abordé porte tellement d’enjeux qu’il requiert une approche holistique, menée dans la collégialité et la synodalité.
  3. La présence du Saint-Siège représenté par Son Eminence Peter Cardinal TURKSON, Préfet du Dicastère pour le Service de Développement Humain Intégral, montre que ce travail a été de grande portée ecclésiale et sociétale.
  4. Au nom du Cardinal, des Archevêques et Evêques membres de la CENCO et en mon nom personnel, je remercie chacun de vous pour l’assiduité aux conférences et pour les contributions qui ont marqué les moments d’échanges.
  5. Merci à notre Commission Episcopale pour les Ressources Naturelles (CERN) qui a matérialisé cette rencontre dans le contexte aussi difficile de la COVID-19 et des contraintes financières. Nous réitérons nos remerciements à tous ceux qui ont appuyé la tenue de cette session par leur apport moral et leur apport financier. Qu’il nous soit permis de citer le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, le Diocèse de Stockholm, CAFOD, MISEREOR et CCFD Terre Solidaire.
  6. Nous exprimons notre grande reconnaissance aux différents intervenants qui se sont relayés tour à tour pendant les quatre jours des travaux. Tant d’informations reçues indiquent combien il était important de nous pencher sur la question de la sauvegarde du Bassin du Congo pour les besoins de l’humanité face aux nécessités d’exploitation des ressources naturelles pour assurer le développement des populations qui vivent dans ce Bassin.
  7. Nous avons ainsi mesuré combien la promotion de l’écologie intégrale, qui mette la dignité de la personne humaine au centre, à la lumière de l’Encyclique Laudato Si, est un véritable défi pastoral pour l’Eglise-Famille de Dieu qui est en RD Congo.
  8. Une attitude d’indifférence et de passivité de notre part, serait dangereuse, car elle risquerait de couper l’Eglise de sa mission d’éveilleur des consciences et de plaideur, pour l’amélioration des conditions de vie des plus pauvres et pour le développement intégral de l’homme congolais.
  9. Face à l’ampleur des enjeux qui nous ont été présentés, nous serions tentés de nous décourager ; nous devons plutôt considérer que nous ne sommes pas seuls, « Dieu qui nous appelle à un engagement généreux, et à tout donner, nous offre les forces ainsi que la lumière dont nous avons besoin pour aller de l’avant. Au cœur de ce monde, le Seigneur de la vie qui nous aime tant, continue d’être présent. Il ne nous abandonne pas, il ne nous laisse pas seuls, parce qu’il s’est définitivement uni à notre terre, et son amour nous porte toujours à trouver de nouveaux chemins. Loué soit-il » (Laudato Si, n. 245).
  10. Ainsi, pour clôturer notre session, je vous propose de dire la prière pour notre terre que nous donne le Pape François à la fin de son Encyclique Laudato Si, n. 246 :

Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de tes créatures,

Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,

répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.

Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs sans causer de dommages à personne.

Ô Dieu des pauvres,

aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.

Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière infinie.

Merci parce que tu es avec nous tous les jours. Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix. AMEN !

Kinshasa, le 24 juin 2021

Mgr Marcel UTEMBI TAPA

Archevêque de Kisangani

Président de la CENCO

Spread the love

Read Previous

Les recommandations de la session de la CENCO sur l’environnement et les ressources naturelles seront intégrées dans son plan d’action

Read Next

Diocèse de Boma : Ordination épiscopale de S.E. Mgr José-Claude Mbimbi Mbamba

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *