• 2 octobre 2020

Réforme de la CENI : La CENCO et la NSCC conviennent de mettre sur pied un cadre fédérateur pour produire un document commun

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et la Nouvelle société civile du Congo (NSCC) ont convenu de mettre sur pied un cadre fédérateur de la société civile sur la reforme de la Commission électorale
nationale indépendante (CENI) à présenter à la classe politique. C’était lors de la rencontre entre le Secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole et Jonas Tshiombela, Coordonnateur nationale de la
NSCC, le jeudi 6 août 2020 au Centre interdiocésain à Kinshasa. Le coordonateur de la NSCC a remis au secrétaire général de la CENCO le vade-mecum élaboré par sa structure pour l’amélioration de la gouvernance électorale.
Ce vade-mecum, selon Jonas Tshiombela, reprend les articles qui posent problème et propose leurs amendements. Pour lui, la qualité des élections repose sur leur fondation.
Le secrétaire général de la CENCO a félicité la NSCC pour le travail abattu avec la rédaction de ce vade-mecum. Cependant, il estime que la société civile gagnerait beaucoup en fédérant ses initiatives et en présentant un document commun à la classe politique. Une proposition qui a été acceptée par la NSCC.
L’abbé Donatien Nshole a souligné le fait que le souci des Evêques de la CENCO est que l’on prenne le peuple congolais au sérieux. Avec une bonne gouvernance électorale, les Evêques sont convaincus que le peuple
congolais bénéficiera des richesses de ce pays.
Dans le même registre, le Secrétaire général de la CENCO, assisté de ses deux adjoints, a échangé, le mercredi 5 août 2020 au Centre interdiocésain, avec le groupe de 12 personnalités qui milite pour un consensus sur les reformes électorales. « Cette rencontre s’inscrit dans la suite de leur consultation avec les forces sociales du pays en vue de dégager un minimum de consensus sur les réformes du processus électoral et la CENCO leur semble une voie
obligée », a déclaré Jean-Pierre Muhongo, le porte-parole du groupe. De son côté, l’abbé Donatien Nshole a relevé le fait que « ce groupe de personnalités vise essentiellement la construction d’un consensus en vue de la consolidation de la démocratie dans le pays en rappelant les points de leur démarche consistant à la réforme de quelques articles de la Constitution, la révision de la loi électorale, la réforme de la CENI et la programmation financière de cette institution d’appui à la démocratie».

Spread the love

Read Previous

Evêque d’Uvira, Mgr Muyengo : « Ces dernières années, il n’y a qu’en RD Congo où le nombre des morts ne compte pas… »

Read Next

La CENCO a échangé avec des représentants des communautés de l’Est du pays

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *