• 22 janvier 2021

Rétrospective de l’année 2020 : La CENCO bousculée par le Covid-19

Exif_JPEG_420

Wuhan, une ville chinoise. Elle deviendra célèbre en quelques semaines à la fin de 2019 et au début de 2020. Elle est l’épicentre de la pandémie de Covid-19 qui va rythmer la vie dans le monde. Très méticuleuse dans le respect de son calendrier annuel, la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) n’y échappera pas.

Comme la vie poursuivait son cours normal dans la plupart des pays du monde, le vendredi 17 janvier 2020, le Président de la République Félix Tshisekedi est reçu au Vatican par le Pape François. Le chef de l’Etat va ratifier l’Accord-cadre signé en mai 2016. Cet accord va régler les relations entre le Saint-Siège et la RDC et le statut juridique de l’Eglise catholique en RDC.

Cette dernière sera à l’honneur, le vendredi 17 février 2020, avec la nomination du Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasan, en qualité de membre du Dicastère de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, par le Pape François.

Au moment où la pandémie secouait certaines parties du monde et les échos parvenaient aux Congolais, le Comité Permanent de la CENCO s’est réuni du lundi 24 au jeudi 27 février 2020 à Kinshasa. A l’issue de ces assises, les Evêques membres du Comité Permanent ont publié un message intitulé Coalition pour quel but ? On reconnaît l’arbre à ses fruits (Mt 7,16). Ce message a été lu devant la presse le lundi 2 mars 2020 par le Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole.

Juste après la réunion du Comité permanent de la CENCO, avec l’accompagnement de la Nonciature apostolique, les Evêques membres de la CENCO ont participé à la session de formation sur la protection des mineurs et des personnes vulnérables ainsi que sur le traitement d’autres questions de discipline dans l’Eglise du lundi 2 au mercredi 4 mars 2020 à Kinshasa.

Comme il fallait s’y attendre, le vent viral de Wuhan souffla aussi en RDC. Le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo, a annoncé  un premier cas de Coronavirus à Kinshasa, le mardi 10 mars 2020. Le malade est un sujet congolais de 52 ans revenu de France, le dimanche 8 mars 2020. Il fit de même le jeudi 12 mars 2020 pour un sujet camerounais résident à Kinshasa avec sa famille et rentré en RDC le dimanche 8 mars 2020. Il signala le dimanche 15 mars 2020  le troisième cas de Coronavirus à Kinshasa. Il s’agit d’un congolais qui revenait de la Suisse. Le ministre appela tous les citoyens au calme et à respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène. Même si le premier malade avait nié d’avoir été contaminé du Covid-19, il n’y avait plus de doute possible. Le nouveau coronavirus était bel et bien arrivé en RDC.

Il ne fallait pas plus pour que le Président de la République, Félix Tshisekedi, prenne le taureau par les cornes en s’adressant à la Nation le mercredi 18 mars 2020 pour annoncer des mesures prises par le Gouvernement en vue d’empêcher la propagation de coronavirus. Il a interdit tous les rassemblements, réunions, célébrations de plus de 20 personnes, suspendu tous les vols en provenance des pays à risque, etc. Et cela pendant 4 semaines.

Face à cette situation et malgré eux, les Evêques étaient contraints de « mettre en quarantaine » leurs bâtons de pèlerin et de se confiner calmement dans leurs évêchés.

Soucieuse de la santé du peuple de Dieu vivant en RDC et pour soutenir le Gouvernement, la CENCO, par le biais de son Président, Mgr Marcel Utembi Tapa, a fait une déclaration sur la pandémie de Coronavirus le jeudi 19 mars 2020. Elle a invité la population à mettre en application les mesures prises par les autorités compétentes, notamment les décisions annoncées par le Chef de l’Etat le mercredi 18 mars 2020, ainsi que les mesures édictées par les Evêques diocésains concernant les structures et activités ecclésiastiques.

La RDC ayant franchi le cap de 45 cas confirmés, 3 décès et 1 guérison, le Chef de l’Etat est revenu à la charge le mardi 24 mars 2020 pour décréter l’état d’urgence sanitaire et isolé la ville de Kinshasa du reste du pays. Il a interdit alors les voyages de Kinshasa vers les provinces et des provinces vers Kinshasa afin de confiner la capitale, foyer de la pandémie en RDC.

Espérant un retour rapide à la vie normale, le Pape François a nommé le mercredi 18 mars 2020 le Cardinal Luis Antonio G. Tagle, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, son Envoyé spécial au Troisième Congrès eucharistique national en République démocratique du Congo, prévue à Lubumbashi du 7 au 14 juin 2020.

La fête de Pâques arriva le dimanche 12 avril 2020 pendant le confinement. Pour réconforter le peuple de Dieu confronté au Covid-19, le Secrétariat général de la CENCO, par la voix de l’abbé Donatien Nshole, adressa un message pour dire aux chrétiens et aux hommes de bonne volonté de ne pas désespérer, de  ne pas perdre  confiance en la vie, car Pâques est réellement la victoire de la vie sur la mort

Alors que la pandémie de la Covid-19 régnait en maître, Mgr Gérard Mulumba, Evêque émérite du diocèse de Mweka, devenu chef de la Maison civile du Président de la République Félix Tshisekedi, a rendu l’âme le mercredi 15 avril 2020 et a été inhumé le jeudi 16 avril 2020 au cimetière ecclésiastique de l’Archidiocèse de Kinshasa.

Durant le mois d’avril des pluies diluviennes se sont abattues sur les provinces du Sud Kivu, de Tanganyika, de Maniema et de Haut-Lomami, causant des pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants. Le président de la CENCO ne resta pas indifférent à cette situation. Le lundi 20 avril 2020, Mgr Marcel Utembi, a écrit un message de compassion aux populations sinistrées par les inondations.

Trois jours après, le jeudi 23 avril 2020, l’Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO, a adressé une autre lettre de compassion et de solidarité à la population de la province de l’Ituri suite à la résurgence des tueries dans les territoires de Djugu et de Mahagi.

Le vent viral de Wuhan contraint l’Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO, à remettre ses pieds sur terre et à voir la réalité en face. A partir de Kisangani, le vendredi 24 avril 2020, sur un ton plein d’amertume, Mgr Marcel Utembi, annonçait le report sine die du troisième Congrès eucharistique national en ces termes : la pandémie du coronavirus qui frappe également notre pays, la RD Congo, nous oblige à reporter la célébration de ce congrès à une date ultérieure.

Pour permettre aux fidèles de reprendre avec des cultes publics, le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa et alors Vice-président de la CENCO et les autres chefs des confessions religieuses ont rencontré le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le mardi 19 mai 2020, pour solliciter un assouplissement des mesures d’interdiction des cultes publics pendant le temps de Covid-19 en commençant par les provinces non touchées par la pandémie. La démarche n’a pas abouti.

Tout le monde a attendu le mardi 21 juillet 2020 pour voir le Président Félix Tshisekedi décider enfin de la levée de l’état d’urgence sanitaire.

Au mois de juin 2020, la vie nationale était dominée par les propositions des lois des députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata ainsi que par la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La CENCO n’est pas restée indifférente à cette situation. Dans un message intitulé « Qui sème le vent récolte la tempête » (cf. Osée 8,7), lu le samedi 27 juin 2020 à l’archevêché de Kinshasa, suite au confinement de la commune de la Gombe, par le Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole, le Comité permanent a exhorté le bureau de l’Assemblée nationale à surseoir l’examen de ces propositions des lois qui risquaient de porter atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire. En ce qui concerne la désignation du président de la CENI, le Comité permanent a demandé qu’il y ait au préalable la reforme de cette institution

Entretemps, le lundi 29 juin 2020, le Pape François a nommé trois Evêques auxiliaires à l’archidiocèse de Kinshasa. Il s’agit de l’abbé Jean-Crispin Kimbeni Ki Kanda et l’abbé Vincent Tshomba Shamba Kotsho, membres du clergé séculier de Kinshasa, ainsi que l’abbé Charles Ngaka Salabisala, membre du clergé séculier de Popokabaka. Le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa, a procédé au sacre de ces trois Evêques le samedi 9 octobre 2020 à Kinshasa.

A la même date, le lundi 29 juin 2020, le Pape François accepta la démission de Mgr Louis Nzala et nomma l’abbé Bernard- Marie Fansaka Biniama, Evêque du diocèse de Popokabaka. Et le dimanche 23 août 2020, le Cardinal Fridolin Ambongo a présidé la messe de son sacre et de son intronisation dans ce diocèse.

Dieu décidera autrement pour l’évêque émérite de Popokabaka. Hospitalisé à la clinique Ngaliema, à Kinshasa, Mgr Louis Nzala Kianza tira sa révérence le jeudi 26 novembre 2020 et a été conduit à sa dernière demeure dans l’église Cathédrale Sainte Famille de Popokabaka le samedi 12 décembre 2020, après des hommages qui lui ont été rendus à Kinshasa et dans son diocèse.

Le jeudi 23 juillet 2020, le Pape François a nommé le père Félicien Ntambue Kasembe de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie (CICM), Evêque du diocèse de Kabinda. Il sera sacré et intronisé le dimanche 27 septembre 2020 par Mgr Ernest Ngboko, Archevêque de Mbandaka-Bikoro. Mgr Félicien Ntambue  remplaça  Mgr Valentin Masengo décédé en 2018.

L’état d’urgence sanitaire ayant été levé, l’Archevêque de Kisangani a pu faire le déplacement de Kinshasa. Mgr Marcel Utembi,  Président de la CENCO, a reçu tour à tour,  dans la semaine du 7 au 13 septembre 2020, au Centre Interdiocésain, à Kinshasa, le Coordonnateur national du Front Commun pour le Congo (FCC), le Professeur Néhémie Mwilanya ; le Président en exercice de LAMUKA, Martin Fayulu ; le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde.   Il aurait respectivement parlé avec chacun d’eux de la situation sociopolitique du pays.

Dans un communiqué de presse publié le jeudi 17 septembre 2020, au lendemain de la rentrée parlementaire de septembre 2020, le Secrétariat général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), a rappelé les recommandations de l’Episcopat congolais aux députés et sénateurs, notamment celles de se mettre réellement au service du Peuple qui a opté pour le changement, de gérer utilement le temps pour voter des lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les intérêts partisans.

Ayant repris leurs bâtons de pèlerin, les Evêques membres des commissions épiscopales ont rencontré les secrétaires et autres membres de différentes commissions au Centre interdiocésain du jeudi 1er au vendredi 2 octobre 2020 en prévision du Comité permanent. Il convient de signaler que la CENCO a réussi à reprogrammer son Comité permanent et son Assemblée Plénière ordinaire à Kinshasa, alors qu’ils devraient initialement se tenir à Lubumbashi en marge du troisième Congrès eucharistique national.

Commencée le lundi 5 octobre 2020, la réunion du Comité Permanent de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) s’est achevée le jeudi 8 octobre 2020. Ses conclusions seront soumises à l’Assemblée Plénière de la CENCO.

L’Assemblée Plénière ordinaire de la CENCO s’est déroulée du lundi 12 au jeudi 15 octobre 2020 à Kinshasa. A l’issue de cette session, Mgr Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani, a été reconduit comme Président de la CENCO. Mgr José Moko, Evêque d’Idiofa, a été élu Vice-président de la CENCO. Il a succédé à ce poste au Cardinal Fridolin Ambongo, nommé le jeudi 15 octobre 2020 par le Pape François dans le Conseil Restreint des Cardinaux. L’Assemblée Plénière de la CENCO a aussi élu des Evêques comme présidents de certaines commissions épiscopales ou reconduit d’autres dans leurs fonctions à la tête des commissions. Elle a aussi procédé à l’élection du Président, du Vice-président et de deux Evêques membres du Conseil d’administration de l’Université Catholique du Congo (UCC).

La déclaration intitulée Peuple congolais, ne nous laissons pas voler notre souveraineté ! , issue de la 57ème Assemblée Plénière ordinaire de la CENCO, a été lue le lundi 19 octobre 2020 au Centre interdiocésain, à Kinshasa, par l’abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO, devant la presse et quelques membres de la société civile.

Le mardi 17 novembre 2020, le Pape François a nommé père Godefroid Manuga Lukokisa membre de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples à Rome. Il est directeur national des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) et représentant continental à la Propaganda Fide.

Le jour suivant, le mercredi 18 novembre 2020, le Pape François a nommé l’abbé  François Abeli Muhoya Mutchapa, membre du clergé séculier de Kindu, Evêque du Diocèse de Kindu. Il a succédé à Mgr Willy Ngumbi, nommé Evêque de Goma.

Le Pape François, à travers sa préface du livre Le Pape François et le Missel romain pour les diocèses du Zaïre : Un rite prometteur pour les autres cultures, a reconnu la valeur de l’inculturation opérée par l’Eglise-Famille de Dieu de la RDC. Ce livre a été présenté au public le 1er décembre 2020. L’Eglise de la RDC commémore sa première martyre le 1er décembre de chaque année et la date marquait aussi le 1er anniversaire de la messe en rite congolais présidée par le Pape François en la Basilique Saint Pierre à Rome.

Le Pape François a, le jeudi 3 décembre 2020, accepté la démission de Mgr Jean Anatole Kalala, Evêque de Kamina, et a nommé Mgr Fulgence Muteba, Evêque de Kilwa Kasenga, Administrateur apostolique du diocèse de Kamina.

Le jeudi 10 décembre 2020, le Dicastère pour le service du Développement Humain Intégral a organisé une vidéoconférence sur l’état de lieux de la crise Covid 19  en RDC et l’engagement de notre l’Eglise dans la lutte contre cette pandémie. Pour le compte du Dicastère y ont pris part: le Cardinal Peter Turkson, préfet, Mgr Secundo et l’Abbé Moise Dembélé. Tandis que la CENCO était représentée par son Vice-président, Mgr José Moko, leurs Excellences Messeigneurs François Maroy, Ernest Ngboko, Fulgence Muteba, Félicien Mwanama et l’Abbé Donatien Nshole.

A l’occasion de Noël 2020, le Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole, a adressé un message aux chrétiens congolais et aux hommes de bonne volonté, où il a indiqué que, malgré la crise de la pandémie de Covid-19, la fête de Noël garde tout son sens dans la mesure où l’Emmanuel qui s’est fait chair est venu à nous dans la fragilité d’un enfant. C’est une opportunité de nous ouvrir à Lui, à sa lumière pour que nous ayons en abondance la vie qui semble nous échapper. Oui il est venu pour sauver tout ce qui était perdu, faisons de nos cœurs la crèche pour qu’il s’y installe et que nous lui présentions nos joies et nos peines dans nos familles, dans notre pays…, a dit l’abbé.

L’année s’est terminée sur une note de tristesse pour l’Episcopat congolais avec le décès, le jeudi 31 décembre 2020, de Mgr Floribert Songasonga Mwitwa, Archevêque émérite de l’Archidiocèse de Lubumbashi.

Jean- René Bompolonga

 

Spread the love

Read Previous

Abbé Nshole : « Faisons de nos cœurs la crèche pour que Jésus s’y installe »

Read Next

Mgr Floribert Songasonga a tiré sa révérence

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *