• 26 octobre 2020

Une tribune d’expression populaire envisagée pour suivre les explications de Minaku et Sakata sur leurs propositions des lois sur la reforme de la justice

Organiser une tribune d’expression populaire avec toutes les couches de la population en y invitant les auteurs des propositions de lois sur la Réforme de la justice, à savoir les honorables Minaku et Sakata. C’est l’une de 4 actions projetées par la Synergie pour le monitoring et l’accompagnement des actions parlementaires (SMAAP) lors de sa réunion du samedi 8 août 2020 au Centre interdiocésain à Kinshasa. Le Smaap est une structure mise sur pied par le Bureau de liaison parlementaire (BLP) en mars 2019. Le Blp assure la coordination du secrétariat technique de Smaap. Par cette réunion du samedi 8 août 2020, modérée par Me Jean-Paul Mulyanga, Directeur de BLP, ce dernier a relancé les activités de SMAAP après plusieurs mois d’inactivité due en grande partie à cause de la pandémie de Covid-19.

L’organisation d’une tribune d’expression populaire est une action décidée par les participants à l’issue d’un tour d’horizon complet sur la situation politique du pays, notamment après un examen succinct des propositions de ces deux députés nationaux. Comme l’examen de la loi a été renvoyée à la session de septembre pour permettre à ces deux députés d’expliquer le bien-fondé de leurs propositions à la population, le SMAAP a saisi la balle au bond pour les inviter à une tribune d’expression populaire avant le mois de septembre 2020. Pour la réussite de cette tribune, les participants ont préconisé l’organisation d’une réunion préparatoire à la tribune d’expression populaire afin d’analyser les propositions de lois Minaku et Sakata sur la réforme de la Justice. Outre cette action, les participants à cette rencontre ont aussi décidé de programmer des rencontres avec les responsables des institutions ayant la charge de la gestion financière et technique de la lutte contre la COVID-19, en vue d’avoir des éléments nécessaires et proposer les actions de plaidoyer à mener au niveau de la SMAAP pour une gestion responsable pendant et après l’état d’urgence sanitaire. Cette décision est consécutive à l’examen de la situation de la pandémie de la Covid-19
durant la réunion.. La 4 ème et dernière action décidée par les participants à la réunion de SMAAP est de
réagir par un Memorandum qui sera signé par les Organisations membres de la SMAAP pour dénoncer les matières immorales pour les jeunes élèves contenues dans un manuel scolaire d’éducation à la vie familiale de 4 ème des humanités. Cette action a été initiée après l’exposé de l’abbé Christophe Yongo, Coordinateur adjoint de la Commission épiscopale de l’éducation chrétienne (CEEC), sur la gratuité de l’enseignement de base.
JR Bompolonga

Spread the love

Read Previous

La CENCO a échangé avec des représentants des communautés de l’Est du pays

Read Next

Covid-19 : La CENCO et l’ECC se déploient pour ralentir sa propagation par un changement de comportement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *